Archives mensuelles : janvier 2011

Wok de soba, choux romasco & curcuma

Ingrédients (pour 2 personnes) : 200g de nouilles soba*, 2 bouquets de choux romanesco, 1 petite échalotte, parmesan, curcuma*, huile d’olive, le jus d’un demi citron, poivre noir & sel.

Préparation :

  1. Détacher et rincer les choux romasco, et mettre de l’eau à bouillir. Une fois que l’eau boue, les plonger +/- 15min (ils doivent être tendre et ferme à la fois).
  2. Refaire bouillir de l’eau pour les nouilles. les faire cuire 3 à 4 min afin qu’elles soient al dente.
  3. Dans un wok faire suer l’échalotte dans de l’huile d’olive.
  4. Une fois translucide y rajouter choux, nouilles, citron, huile d’olive, parmesan, curcuma, poivre noir et sel.
  5. Mélanger et faire frire 5 min.
  6. Servir.

Soba : ce sont des pâtes ou nouilles japonaise à base de farine de sarrazin. Très consommées au Japon, elles se préparent comme des pâtes normales, et se rajoutent ensuite dans un bouillon ou sont passé sous l’eau froide pour être consommé en salade. Elles s’accommodent aussi très bien avec un wok de légumes par exemple.

Curcuma : épice souvent utilisée dans la préparation du mélange curry, on lui attribue des vertus anticancéreuse (le cancer du côlon est statistiquement moins présent dans les aires où on le consomme régulièrement). Il pourrait également aider à stimuler les cellules du système immunitaire qui engloutissent les protéines du cerveau qui marquent la maladie d’Alzheimer. L’activité thérapeutique du curcuma est décuplée en présence de poivre noir (pipérine).   Sources : Cuisiner avec les aliments contre le cancer (livre)  & wikipédia

Un plat sain pour une lunch box consistante ! O.

Publicités

Risotto aux cèpes

Risotto aux cèpes et au parmesan, ou comment utiliser les produits italiens restants ! Surtout ne pas laisser le parmesan sécher …

Ingrédients (pour 4 personnes) :

  • 200g de riz rond
  • 2 échalotes
  • 50g de beurre
  • 1 verre de vin blanc
  • Parmigianno-Reggiano
  • 50g de cèpes séchés
  • 20 cl de crème fraîche épaisse
  • un peu de persil
  • 1 bouillon cube bio
  • sel & poivre

Pour réaliser mes risottos j’utilise soit une grande poêle anti-adhésive soit une grande cocotte en fonte.

Vous pouvez utiliser des cèpes frais dans ce cas compter le double de quantité. Si vous en utilisé des secs faites les tremper dans de l’eau chaude.

Préparation :

  1. Faire suer les échalotes dans le beurre
  2. Faire chauffer 1 litre d’eau et y rajouter le bouillon cube (laisser à feu doux afin que l’eau reste chaude tout au long de la préparation)
  3. rajouter le riz et le tourner afin qu’il devienne translucide (attention a ne pas laisser colorer les échalotes et le riz)
  4. Rajoutez le verre de vin blanc et remuez
  5. Une fois le vin absorbé, commencer à alimenter le riz petit à petit du bouillon. Vous devez le surveiller et bien le remuer, et ainsi rajouter un peu d’eau chaque fois que le riz commence à être sec. Assaisonner (sel/poivre).
  6. Dans une autre poêle faire fondre du beurre et rajouter les cèpes.
  7. La préparation (risotto) va doubler de volume, vous aurez peut-être besoin de plus d’eau.
  8. Vers la fin de cuisson rajouter du parmesan fraîchement râpé et mélanger.
  9. Goûter le riz, dès qu’il est cuit couper le feu et rajouter 2 à 3 cuillères à soupe de crème fraîche. Vérifier l’assaisonnement.
  10. Dans une casserole rajouter la crème fraîche restante, faire fondre en rajoutant sel, poivre et un bon morceau de parmesan tout juste râpé.
  11. Servir dans une assiette creuse de préférence, en rajoutant quelques copeaux de parmesan et un tour dans chaque assiette de poivre blanc du moulin.

Bon Appétit, O.

 

L’effet planète

Pour cette nouvelle année j’aimerai vous parlez d’un sujet qui me tient de plus en plus à coeur : l’écologie. Une des mes principales résolutions pour cette année 2011 devenir locavore c’est à dire consommer local ! (Tant que possible)

Je ne suis pas une pro du BIO ; ce que je préfère ce sont les marchés paysans, où l’on peut établir un vrai contact avec les producteurs. On réduit les transports de marchandises et on fait marcher l’économie locale. De plus leurs fruits & légumes suivent le fil des saisons ! Par exemple, aux premières gelées on ne trouve plus de courgettes… Le marché c’est aussi l’occasion de découvrir d’autres produits parfois méconnus (quoique, pour les légumes dis « oubliés » ils reviennent à la mode). Et surtout acheter des produits de saison permet de redécouvrir chaque année le plaisir de manger des fraises à partir du moi d’avril ou encore de la mâche de novembre à février, etc…

Je n’aspire pas non plus à devenir végétarienne, en tout cas pas pour le moment, mais je consomme très peu de viande. Cependant dès que j’en achète chez mon boucher, je sais que ce sont des animaux qui ont été élevé en plein air.

Enfin pour ce qui est de mon empreinte écologique, j’essaie chaque jour de faire des petits gestes, car je pense que si chacun fait un petit effort, même un seul à nous tous c’est déjà un pas en avant ! Par exemple, je pense à éteindre chaque pièce derrière moi, non seulement parce que je n’ai pas d’action chez EDF, mais surtout parce qu’ainsi je consomme moins. J’étais très frileuse, 22° à la maison et je me plaignais encore du froid, mais finalement, avec de la volonté et un petit gilet, les 19° aujourd’hui je les vis très bien !

Si le sujet vous intéresse :

Suiver SoAnn sur twitterAnne-Sophie économiste de formation (spécialisée sur les questions de commerce et développement et sur les liens entre économie et terrorisme), j’use de mon « virus de l’info » pour essayer de transmettre au plus grand nombre une grille de lecture plus verte de l’actualité!                                     Son travail :

Et pour la cuisine !! http://www.cuisine-campagne.com/index.php?

Gourmande, locavore et écocitoyenne. Je mets un point d’honneur à proposer des recettes fiables et détaillées, souvent précédées d’explications et illustrations permettant de les réussir au mieux. Quant aux autres billets, ils font très souvent l’apologie de la nature, du terroir et de tout ce qui touche à l’art de vivre à la campagne.

O.

Raviolis aux cèpes & à la crème de parmesan

Pour cette première recette de l’année, j’ai décidé d’utiliser le Parmigiano-Reggiano fraîchement venu d’Italie ; suite à un voyage à Rome dans mon entourage.

Recette simple & goûteuse, pour les soirs de grandes flemmes…

Ingrédients (pour 2 pers) : 500g de raviolis aux cèpes, 1 petit pot de crème fraîche épaisse, 1 noix de beurre, Parmigiano-Reggiano, 1 cc de crème de vinaigre balsamique, sel & poivre

Préparation :

  1. Dans une petite poêle ou casserole, faites chauffer la crème fraîche
  2. Une fois fondue rajouter 1 cuillère à café de crème de balsamique, une noix de beurre, des copeaux ou du parmesan râpé, assaisonner.
  3. Faites frémir le tout pendant 5min afin que le parmesan soit bien fondu
  4. Servir sur les raviolis avec des copeaux de parmesan et du poivre.

Bon Appétit !

O.